Un géant qui travaille sa souplesse

Lorsque l’on évoque Arcelor Mittal, la première idée qui vient à l’esprit est celle d’un géant rigide, plus que celle d’une organisation agile. Cette caractéristique est pourtant celle qui reste en tête après la visite de l’unité de production de Haironville, spécialisée dans le profilage des produits de toitures et de façades.



Le site possède ses propres lignes de laminage à froid et de laquage. « Cette caractéristique nous permet de recevoir les bobines de tôle de 3 à 4 millimètres issues du laminage à chaud et d’en descendre l’épaisseur aux valeurs utilisées en profilage, à savoir 0.4, 0.5, 0.6, 0.75 pour les plus courantes ou 0.88, 1…, pour les profils particuliers », explique Bruno Grannec, Directeur Commercial France d’AM Construction. « Une production pilotée dans tous les cas en fonction des besoins dictés par notre carnet de commandes, tout comme la mise en peinture ». C’est un premier facteur pour l’entreprise qui ne dépend ainsi de personne dans ses approvisionnements en matières premières. Le constructeur dispose pour cela de laminoirs réversibles lui permettant d’assurer une forte productivité grâce à des allers-retours successifs au travers de la même cage de laminage de type Quatro ou Sexto. En sortie de laminage, les bobines passent directement en traitement (décapage et galvanisation), puis en peinture. « L’ensemble du processus de finition de nos tôles laquées est entièrement intégré sur une même ligne qui nous permet de passer quelques 450.000 tonnes d’acier par an », détaille Bruno Grannec. Une quantité qui représente autour de 20 millions de mètres carrés de profils de façades ou de couvertures.

Une grande liberté de conception

Une fois les bobines terminées en finition, le profilage est en effet le procédé le... Lire la suite