Automatisation :
différentes approches, mêmes objectifs

L’automatisation est souvent considérée comme un moyen pour accroître la productivité. Si c’est un point indéniable, ce n’est malgré tout pas l’unique intérêt de cette démarche industrielle qui permet par exemple de limiter la manipulation de charges lourdes ou l’exécution de tâches répétitives propices à provoquer des TMS (Troubles Musculo Squelettiques). Dans d’autres cas, c’est la recherche d’une qualité répétable qui sera motrice de la démarche. Il est ainsi possible de définir différents apports, variables selon les domaines d’activités concernés et fonction des opérations à réaliser. C’est ce que nous vous proposons dans les pages suivantes, en traitant à la fois l’environnement de production et les opérations elles-mêmes. Nous nous sommes pour cela tournés vers des experts de différents secteurs de ce domaine. Ce dossier est le fruit de leurs réponses.

Lire la suite

Le Sommaire

Le point de vue des « automaticiens » .......................................... page 26
L’automatisation en tôlerie, comme dans les autres domaines de l’industrie, tend à prendre la forme de solutions standardisées proposées par les constructeurs, avec la volonté clairement affichée par certains de privilégier une source unique d’équipements, en arguant que la communication entre les systèmes est plus simple, voire même de l’imposer en refusant de partager leur protocole de pilotage avec d’autres entreprises. Pour autant, la diversité des besoins d’automatisation et les demandes de clients, qui renâclent à s’enfermer dans des solutions propriétaires, justifient à elles seules l’existence d’acteurs que nous avons classés dans les «automaticiens généralistes».

Une évolution des concepts ................................................................. page 29
L’automatisation des procédés n’est pas nouvelle en tôlerie, et l’on peut même remarquer que certains concepts tels que le FMS par exemple sont apparus de manière plus précoce que dans les technologies d’usinage par enlèvement de copeaux. Rien de surprenant alors dans le foisonnement des solutions et la modernité des concepts proposés.

Le cas des charpentiers ..................................................................................... page 34
La confection de charpentes métalliques s’accompagne de contraintes de production propres au poids des éléments mis en oeuvre, qu’il s’agisse des profilés bruts, des pièces souvent massives ou des assemblages généralement conséquents. Un contexte qui dicte quelques spécificités en termes d’automatisation des tâches.

Assemblage sous contrôle ................................................................................... page 37
Le soudage est l’un des principaux procédés d’assemblage en tôlerie. Une étape contraignante dans l’élaboration des produits où la quête de productivité le dispute à d’autres critères tels que la recherche de répétitivité du temps de cycle, ou encore la qualité d’assemblage.