De l’automatisation des mises en bande à la tribologie

Cela faisait quelques années qu’Autoform n’avait pas « convoqué » la presse technique française afin de présenter les avancées régulièrement opérées sur sa suite AutoformPlus. Faisant une fois de plus preuve d’une grande humilité face aux améliorations techniques apportées aux différents modules de sa suite, l’éditeur attendait de procéder à des innovations majeures pour cela. Avec quatre points essentiels, la version R7, sortie en janvier dernier, lui a fourni cette opportunité le 14 juin dernier, dans le cadre des essais de la mythique course des 24 heures du Mans.


Pour Vincent Ferragu, Gérant d’Autoform France, « cette nouvelle version comporte de nombreux élément que nos utilisateurs ont apprécié depuis l’organisation de notre forum de janvier, mais ce sont des détails qui ne méritent pas de faire l’objet d’une présentation approfondie ». En revanche, quatre sujets intègrent des avancées majeures, dont, en premier lieu, la simulation des outils progressifs qui représente aujourd’hui 90% du marché français. Jusqu’à présent, le logiciel de l’éditeur suisse ne comportait pas d’automatismes. « Notre logiciel, extrêmement développé pour les outils transferts, permettait parfaitement de mettre en données les outils progressifs, mais au travers d’un processus qui demandait de nombreuses actions à l’utilisateur », poursuit-il.

Des automatismes clés

La nouvelle version offre aujourd’hui d’importants automatismes permettant de réduire le temps nécessaire à la définition du processus afin de créer de manière très rapide les bretelles, les guide-bandes…, définir les conditions aux limites ou encore générer le flan. Concernant ce dernier, qui représente un point sensible de la mise au point de ce type d’outil, il est recalculé de manière continue en fonction des choix opératoires et technologiques effectués par l’utilisateur. En effet, le système permet de réaliser des prégammes spécifiques en hiérarchisant les opérations de découpe du flan et celles de formage. Ainsi, les options que privilégie l’utilisateur concernant l’organisation des différentes étapes de découpe seront-elles prises en considération pour définir le contour réel du flan à implanter dans la bande. A l’issue de ces diverses opérations, le système fournit une visualisation réaliste du squelette de la bande. Le progiciel permet également d’estimer les efforts. De manière globale pour déterminer sur quel type de presse il faut envisager la production, mais également de manière détaillée au sein de l’outil pour chaque poste et chaque fonction de la pièce. Qu’il s’agisse des fonctions de coupe ou de formage, ces dernières sont détectées automatiquement par... Lire la suite