Soudage & Coupage en fête

Ce n’est que tous les quatre ans qu’a lieu le salon Schweissen & Schneiden en Allemagne, ce qui en fait l’événement le plus attendu pour les acteurs de la découpe et du soudage. Ainsi, même si cette année cette manifestation se déroulait exceptionnellement à Düsseldorf et non à Essen comme de coutume, le rendez-vous était réussi, tant sur le plan technique que du point de vue de la participation.

Cette année encore, c’est une moisson technologique qui nous attendait à Düsseldorf. Mais avant de nous lancer dans son analyse, il convient de consacrer quelques lignes à des aspects plus stratégiques qui animaient les allées du salon. Commençons par quelques rachats qui ont leur importance. L’acquisition par Lincoln Electric des marques détenues par Air Liquide sous son entité Welding n’est ainsi pas anodine et pose une fois de plus la question des marques sur le plan international. En effet, si l’image d’Oerlikon est considérable outre-Rhin, comme l’est Cemont en Italie, elles ne jouissent pas de la même notoriété que Saf-Fro en France et il en va de même dans les autres régions du monde. Pour autant, les métiers du soudage conservent un fort attachement aux marques, même si ça ne facilite pas vraiment la lisibilité de l’offre. C’est ce qui explique que, malgré les rapprochements, les regroupements, les rachats…, les marques persistent à coexister en dépit du recouvrement des offres. Tout cela explique pourquoi la question n’est pas tranchée depuis le rachat opéré par Lincoln en avril dernier.

Cette problématique n’est pas propre à notre ex-fleuron national. Le constructeur Esab s’est lui même adjoint au fil du temps les marques Victor, Thermal Dynamics, Tweco, Stoody, Arcair et Turbotorch en conservant leurs identités, et vient d’effectuer de nouvelles acquisitions stratégiques en réponse à la fusion entre Air Liquide Welding et Lincoln, ajoutant ainsi les noms de TBI dans le domaine des torches, d’HKS pour le contrôle qualité ou encore d’AMI pour le Tig orbital automatisé, à une liste déjà imposante. Ce ne sont là que quelques exemples de prises de contrôle sans changement de marque, et d’autres sont indéniablement à venir mais pas encore finalisées si l’on en croit certaines rumeurs et indiscrétions entendues sur le salon...

Des français en nombre

Au delà d’entendre régulièrement parler français sur les stands et au détour des allées, c’est l’offre française ellemême qui était particulièrement bien représentée cette... Lire la suite