Cinq cobots pour multiplier par trois la production de batteries pour respirateurs

Le 26/08/2021 à 14:53  

Fondé en 1985, VLAD est un acteur historique de référence du secteur industriel et médical en France. L’entreprise est spécialisée dans la conception et la fabrication de piles et batteries médicales haute technologie, à destination des hôpitaux et centres de soins. En mars 2020, au tout début de la crise du Covid-19, le groupe s’est retrouvé confronté à une explosion de la demande de batteries pour respirateurs qu’il fabrique en première monte. L’entreprise avait commencé en 2019 à faire évoluer son outil de production vers l’industrie 4.0, notamment avec une automatisation de certaines tâches physiquement pénibles et à faible valeur ajoutée. Le site de production, qui compte 75 employés, produit 150 000 batteries de haute qualité par an, en petite série, pour pas moins de 1 500 références différentes. Dans ce contexte, la crise et la hausse de la demande ont servi de levier pour accélérer sa modernisation, en faisant appel à la composante essentielle de l’industrie 4.0, qu’est la cobotique. Une approche qui devait permettre à VLAD d’atteindre quatre objectifs : diminuer les tâches répétitives et à faible valeur ajoutée pour les opérateurs, minimiser les risques d’erreurs au sein de la ligne, mais également améliorer la productivité sur des tâches nécessitant une grande précision et maîtriser la gestion des lignes robotisées en totale indépendance.

Après plusieurs mois de réflexion, la démarche a débouché sur l’acquisition de cobots Universal Robots UR5e et UR10e, intégrés avec l’aide de HMi-MBS, distributeur d’Universal Robots. La direction cherchait avant tout à ce que les cobots soient des outils servant d’atouts aux opérateurs, sans déprécier leur travail. L’entreprise a d’ailleurs fait le choix de former son personnel à la maîtrise des cobots afin de développer elle-même les lignes automatisées.

La première ligne de production servant à constituer des packs batteries compte trois robots. Le premier prend en charge une application de Pick & Place pour sortir les cellules des cartons des fournisseurs, le deuxième assure une application de collage pour assembler des cellules de ces packs batteries et le dernier les soude entre elles. La seconde ligne de production suit un schéma similaire, avec un cobot de manipulation et un cobot de soudage.

Les opérations sont suivies et pilotées à distance par les opérateurs, qui peuvent se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée comme la finition des packs batteries ou l’inspection qualité.