Un filament pour imprimer vous-même des pièces résistantes à l'usure

Le 02/06/2021 à 9:16  

Afin d’optimiser les opérations de production, les utilisateurs sont toujours à la recherche de pièces spéciales à faibles coefficients de frottement et résistantes à l'usure. Une quête qui concerne les éléments utilisés pour la construction des systèmes eux-mêmes ou pour la réalisation d’aides destinées à faciliter leur montage. Si la conception de telles pièces pose rarement problème, leur fabrication en moulage par injection ou par usinage est compliquée et coûteuse lorsque la quantité nécessaire est peu élevée. Une contrainte qui pousse de plus en plus d'entreprises à recourir à l'impression 3D pour la fabrication de leurs pièces spéciales.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le nouveau filament proposé par Igus qui se distingue par une résistance mécanique de 80 MPa tout en étant optimisé en termes tribologiques pour fournir un fonctionnement sans graisse et sans entretien, de pièces produites à partir imprimantes 3D courantes munies d'un lit chauffant. « L'Iglidur I190 se distingue surtout par sa grande robustesse qui confère une grande stabilité aux pièces imprimées, même si leur structure est fine », explique Christophe Garnier, responsable de la division Iglidur chez Igus France. Ce fils convient aussi à la construction de composants de glissement pour les pièces en multi-matériaux car il s'allie très bien à des matériaux très rigides. Le nouveau filament sans graisse est très facile à utiliser sur toutes les imprimantes 3D fermées courantes disposant d'un lit chauffant. Les pièces imprimées peuvent aussi être utilisées à des températures allant jusqu'à 90 °C.

Une résistance remarquable

Le nouveau matériau a apporté la preuve de sa longévité lors d'un test effectué dans le laboratoire d'une superficie de 3 800 m2 que le fabricant consacre à la validation de ses actions de R&D. Ainsi, un palier lisse imprimé en Iglidur I190 y a été comparé à des paliers réalisés en fabrication additive à partir d'ABS et de polyamide mais également à des paliers usinés et moulés par injection à partir de POM et de nylon. Le résultat est sans appel. La résistance à l'usure du palier imprimé en Iglidur I190 a été jusqu'à 50 fois supérieure à celle des paliers en polymères standards. La nouvelle matière s'est également imposée en compétition interne dans la catégorie résistance à la flexion, par 80 MPa contre 46 MPa pour le filament Iglidur I150 conforme au secteur alimentaire. Igus propose à l'heure actuelle huit filaments pour l'impression FDM ainsi que trois polymères hautes performances pour le procédé FSL. Pour chacun d'entre eux, l'utilisateur a le choix entre commander le matériau pour l'imprimer sur sa propre imprimante et faire appel au service d'impression 3D du fabricant. Pour cela, il lui suffit maintenant de charger directement le fichier Step de sa pièce dans la boutique en ligne, de choisir le matériau, de saisir la quantité de pièces souhaitée et de valider sa commande. La pièce spéciale résistante à l'usure est expédiée en trois à cinq jours.

Lors d'un test, un palier imprimé en Iglidur I190 a été comparé à des paliers réalisés en fabrication additive à partir d'ABS et de polyamide ainsi qu'à des paliers usinés et moulés par injection à partir de POM et de nylon. Résultat : la résistance à l'usure du palier Igus imprimé était jusqu'à 50 fois supérieure à celle des paliers en polymères standard. (Source : Igus)