Des innovations pour l’ébavurage des pièces découpées

Le 02/03/2021 à 13:56

Le spécialiste dans les domaines de l’ébavurage et du planage Arku a organisé, fin octobre et début novembre de l’année dernière, des journées d’information dédiées à la présentation de nouvelles solutions qui font référence en matière d'ébavurage de pièces laser et d’oxycoupage. À savoir une nouvelle ébavureuse universelle et une ligne d’ébavurage totalement autonome.

Des processus flexibles et efficaces sont toujours la priorité en production, et c’est ce que confirme – au travers de ses nouveaux développements – le constructeur expert en planage et en ébavurage, Arku. C’est pourquoi, lors des journées d'information qu’il organisait du 26 octobre au 6 novembre dernier à Baden-Baden, il a tenu à mettre l’accent sur la nouvelle machine universelle Edge- Breaker 6000, destinée tout particulièrement au traitement des pièces découpées au laser et poinçonnées. Cette machine ébavure arrondit les arêtes et traite les surfaces de tout le spectre des pièces réalisables en découpe laser et le fait de manière très régulière et efficace. Elle utilise pour cela trois unités de traitement successives. La première réalise l’ébavurage au moyen d’une bande abrasive, avant que la pièce ne passe sous la deuxième, constituée d’un rotor doté de brosses, chargée du rayonnage des contours. Enfin, la dernière station est disponible pour le traitement de la surface de la pièce par elle-même, et est activable ou non en fonction de la finition désirée. Cet enchaînement de fonction fait de cette ébavureuse la plus universelle de la famille EdgeBreaker. « La machine EdgeBreaker® 6000 offre à nos clients une solution optimale pour le traitement flexible des tôles. La machine est à l'aise partout où l'on traite à la fois des petites pièces et des grandes tôles ayant des exigences différentes, que ce soit dans des ateliers de découpe au laser ou dans la construction mécanique », explique Ewald Hund, VP Engineering Arku.

Assurer la maîtrise du procédé

D’après le constructeur, le coeur de la machine est l’unité rotor. Grâce à ses brosses rotatives, cette dernière permet d'obtenir le meilleur arrondi possible des contours intérieurs et extérieurs des pièces, quels que soient l’emplacement des découpes, leur dimension et leur orientation. Un autre point fort de la machine est son concept de commande. En effet, le système de contrôle suggère les réglages appropriés en fonction des paramètres de la pièce (épaisseur, matière, etc.) et des résultats souhaités en termes de finition (taille de rayon, etc.). Par cette fonction elle facilite le travail à l’opérateur qui dispose d’une base cohérente de réglage qu’il peut ensuite éventuellement affiner pour obtenir le résultat et l’aspect qu’il souhaite. Dans le même ordre d’idée, la machine mesure l'usure des brosses et l'état des outils (bandes, rouleaux, etc.), et compense automatiquement leur usure afin d’éviter une dérive des caractéristiques obtenues sur les pièces.

Une ligne autonome avec une technologie puissante

Au cours de ces journées, le constructeur a également mis en avant une ligne de traitement automatisée de la tôle dédiée à l'ébavurage et au rayonnage des pièces obtenue par oxycoupage. Pour ce faire, cet ensemble – qui représente un nouveau standard en termes d’autonomie – est construit à partir d’une machine EdgeBreaker 5000 permettant de détacher les scories d’oxycoupage et de découpe plasma par chocs, et d’une machine à ébavurer EdgeBreaker 4000 pour assurer une finition des chants et de la surface des pièces. En pratique, la première machine élimine les scories provenant de la découpe thermique située sur la face inférieure de la tôle. Afin d’éviter que les lourdes pièces oxycoupées ne doivent être retournées, la machine traite les pièces par dessous. Pour cela, de petits marteaux durs tapent contre les scories à de multiples reprises afin de les détacher des arêtes sur lesquelles elles sont fixées. Après cette opération, la machine EdgeBreaker 4000 élimine les bavures résiduelles et arrondit les bords sur les deux faces de la pièce en un seul passage. Sa marque de fabrique est un puissant rouleau d'ébavurage. Son grand diamètre et sa sous-couche souple font que la bande abrasive appuie fermement sur le bord pendant l'ébavurage. Les patins de rayonnage traitent la pièce oxycoupée par dessus et par dessous en un seul passage. Les pièces sont ainsi préparées pour l’opération suivante en un passage unique.

Productivité et sécurité

Au-delà des gains de productivité évidents qui découlent de l’absence de manipulation des pièces, la combinaison de ces deux procédés permet d'éviter aux opérateurs d'effectuer des travaux lourds et dangereux, comme le retournement des pièces et le meulage manuels qui sollicitent les articulations et accroissent les risques de TMS et d’accidents. Un fait d’autant plus vérifiable que même lors du chargement et du déchargement, la ligne ne nécessite pas d'intervention manuelle. En effet, un robot équipé d'une caméra saisit les pièces avec précision, les charge sur le convoyeur à rouleaux au début du cycle d’ébavurage et, une fois qu’elles sont traitées, les empile à nouveau sur une palette. Ce mode de fonctionnement efficace, que l’on imagine capable de travailler en autonomie de manière quasi continue, permet même de réaliser des économies sur une seule équipe. Lors des essais réalisés en direct, les visiteurs ont pu se faire une idée des performances des machines que nous venons d’évoquer. Ces démonstrations restent accessibles en ligne au-delà de l’événement lui-même, sur le site internet du constructeur (arku.com).