Les nominés des Global Awards

Le 04/05/2022 à 11:48

Une fois de plus, ils étaient très nombreux à participer aux Global Awards en vue de la prochaine édition du salon Global Industrie 2022 qui se déroulera à Paris Nord Villepinte du 17 au 20 mai prochain. Voici par catégorie les nominés retenus par le pré-jury en vue de l’ultime sélection.

 

Dans la catégorie Technologie de Production on trouve le constructeur de ligne de profilage Jidet pour son poste de raboutage. Dans une ligne de profilage, la matière première est utilisée sous forme de bobines de métal laminé. L’opération de changement de bobine peut représenter 15 à 20 minutes d’arrêt et peut revenir fréquemment suivant la vitesse de fonctionnement de la ligne et la longueur de la bobine. Une perte de productivité importante à laquelle s’ajoute une perte de matière en début et fin de bobines. Le principe de raboutage permet de souder la fin de la bobine en cours à la nouvelle bobine et ainsi d’éviter toutes les opérations d’engagement de la bande dans la machine et de limiter la perte matière à une seule pièce. Cette opération est souvent mal réalisée : MIG grossier, meulage, soudure qui casse, surépaisseur qui endommage les outils, etc. Ce qui a poussé le constructeur à développer un poste semi-automatique permettant de rabouter des bandes jusqu’à 400 x 2 mm manipulables manuellement dans différents métaux. La soudure TIG sans apport de métal et sans meulage se fait facilement et en moins de 2 min. Situé proche du dérouleur ou du redresseur, le poste est complétement escamotable de la ligne après l’opération de soudure. Équipé d’une cisaille hydraulique d’affranchissement et d’une soudure automatisée, il ne nécessite aucune compétence particulière : une formation de quelques minutes est suffisante.

Le deuxième participant est Lang Technik pour le système Haubex, une solution d’automatisation « hybride » embarquée directement dans le magasin d’outils de la machine. La pièce à usiner est serrée dans son étau cinq axes, lui-même coiffé d’un capot en aluminium d’un diamètre de 125 mm, équipé du porte-outil correspondant à la broche de la machine. L’ensemble HAUBEX (pièce/étau/capot) est transféré par le bras de chargement de la machine-outil sur une plaque Point Zéro fixée sur la table de la machine. Le verrouillage/déverrouillage pour fixer ou libérer la platine de l’étau se fait par une rotation à 90°. Pendant le temps d’usinage, le capot retourne dans le magasin et, une fois l’usinage terminé, le système HAUBEX est déverrouillé de son Point Zéro puis retourne dans le magasin de la machine. L’opérateur, le lendemain matin ou le lundi matin, n’a plus qu’à décharger le système HAUBEX du magasin pour desserrer l’étau et récupérer la pièce finie d’usinage.

Le système de lavage de pièce Beyong de Mécanolav est le troisième participant de cette catégorie. Il s’agit d’un nouveau procédé de nettoyage de pièces industrielles développé par HEMO Gmbh utilisant un mélange eau-solvant capable d’éliminer la contamination organique et inorganique en une seule étape, et sans laisser de traces. Pour comprendre la rupture que représente ce développement, il est bon de jeter un coup d’œil aux machines hybrides utilisant une combinaison de procédés de nettoyage à base d’eau et de solvants. Développé par HEMO il y a près de 20 ans, l’hybride réunit les avantages de l’utilisation de l’eau et des solvants pour éliminer à la fois les contaminations organiques et inorganiques, une référence pour les applications les plus sévères. Alors, que différencie BEYOND du procédé hydride ? Dans les machines hybrides classiques, il faut veiller à ce que l’eau et le solvant ne se mélangent pas. Pour cela, un réservoir dédié est nécessaire pour chaque agent de nettoyage et les deux processus de nettoyage ne peuvent pas être effectués simultanément. Le nouveau procédé BEYOND permet, lui, de nettoyer les pièces en une seule étape avec un mélange d’eau et de solvant. Le produit de nettoyage est ensuite distillé pour être réutilisé lors du prochain cycle. L’objectif principal de cette nouvelle technologie est de disposer d’une solution simple pouvant être utilisée dans le cadre d’une grande variété d’applications de nettoyage avec un process évolutif et adaptable au besoin, tout en étant presque deux fois plus rapide que les machines hybrides classiques.

Avec le quatrième concourant, c’est la fabrication additive qui est à l’honneur, puisqu’il s’agit de Pollen AM avec sa New Pam Series MC, un tout nouveau système de fabrication additive conçu et fabriqué en France. Ces machines sont équipées d’un système d’extrusion dédié à la fabrication additive, ce qui permet d’utiliser directement les matières de grade d’injection sous forme de granulé. Ainsi, à partir d’un seul système, les matières thermoplastiques sont transformables depuis les matières souples jusqu’au grade d’injection utilisé pour la réalisation de pièces métal et céramique technique offrant une flexibilité unique.

La dernière entreprise retenue sous l’étiquette Technologie de Production est Röders avec son centre UGV trois axes associant la rectification à l’usinage dans un format XXL avec une d’une capacité de 2 000 x 1 800 x 800 mm et une table capable d’accueillir une charge de 5 tonnes.

Vous pourrez découvrir les nominés dans les autres catégories dans le prochain numéro de Tôlerie Magazine avec, parmi eux, Hexagon pour son moyen de formation HxGN Machine Trainer, ou encore Salvagnini pour sa solution compacte APM2 dédiée à la coupe à l’air comprimé, Still pour la transformation de chariots de série en assistants autonomes pour l‘opérateur, Sedapta-Osys qui lance sa solution DDMRP collaborative Suite intégrant désormais la méthode DDMRP ( demand driven manufacturing ) à sa plateforme logicielle.

Un article dans lequel nous ne manquerons pas de vous parler de quelques sociétés qui n’ont pas été sélectionnées mais dont les produits présentent un intérêt pour notre secteur, à l’instar de la rouleuse électrique présentée par AMB Picot.

Copy link
Powered by Social Snap